NOEMIE ALLABERT

       Une jeune championne française des années 2010 ...

Un très beau et émouvant témoignage : Quand l'impossible devient possible !

                                   POWERLIFTING PALMARES

              CHAMPIONNE DU MONDE  OPEN - 52 kg IPF : 2021 2022 ( Raw )
         VICE-CHAMPIONNE DU MONDE  OPEN - 47 kg IPF : 2019 ( Raw )
          6° CHAMPIONNAT DU MONDE  OPEN - 47 kg IPF : 2018 ( Raw )
          7° CHAMPIONNAT DU MONDE  OPEN - 47 kg IPF : 2017 ( Raw )

              CHAMPIONNE D'EUROPE  OPEN - 52 kg EPF : 2021 ( Raw )
              CHAMPIONNE D'EUROPE  OPEN - 47 kg EPF : 2018 2019 ( Raw )
          3° CHAMPIONNAT D'EUROPE  OPEN - 47 kg EPF : 2017 ( Raw )

              CHAMPIONNE DE FRANCE OPEN - 47 kg FFF : 2017 2018 ( Raw )
              CHAMPIONNE DE FRANCE OPEN - 52 kg FFF : 2021 2022 ( Raw )
         VICE-CHAMPIONNE DE FRANCE OPEN - 47 kg FFF : 2019 ( Raw )

                     RECORD PERSONNEL   SQUAT    - 48 kg : 137,5 kg  
                     RECORD PERSONNEL   SQUAT    - 52 kg : 168   kg  
                     RECORD PERSONNEL BENCHPRESS - 48 kg :  77,5 kg  
                     RECORD PERSONNEL BENCHPRESS - 52 kg :  85   kg  
                     RECORD PERSONNEL  DEADLIFT  - 48 kg : 165,5 kg  
                     RECORD PERSONNEL  DEADLIFT  - 52 kg : 196   kg  
                     RECORD PERSONNEL   TOTAL    - 48 kg : 375   kg  
                     RECORD PERSONNEL   TOTAL    - 52 kg : 445   kg   

                                    PHOTOS GALLERY


                                    INTERVIEW ( sportricolore.fr le 21 Décembre 2021 )

Noémie Allabart, jeune powerlifteuse Auboise, vient de boucler une année 2021 exceptionnelle avec un 3ème titre de championne de France en Juillet, un titre mondial en septembre et un troisième titre européen consécutif avec à la clé le record du monde de sa catégorie. Avec un palmarès déjà bien garni, celle qui déclare avoir la dalle est insatiable et nous fait le plaisir de répondre à notre interview, le sport et moi.

1.  Pour commencer, pourrais-tu te présenter brièvement ?

Je m’appelle Noémie Allabert, reconnue sportive de haut niveau depuis 2019,  je suis en équipe de France de force athlétique. Je « match »  en -52kg, je suis triple championne d’Europe, championne du Monde et triple championne de France. Je soulève 157.5 kilos au squat (flexion), 82.5 kg au développé couché (bench) et 196 kg au soulevé de terre (deadlift) : soit un total de 436 kg ce qui correspond au record du monde de ma catégorie (le précédent record était détenu par l’anglaise Joy Nnamani avec 432.5 kg au total).

2.  Pourquoi avoir choisi ce sport et pas un autre ?

Je n’ai jamais été une grande sportive, d’ailleurs j’ai toujours été dispensée à l’école car j’avais des problèmes de dos et de jambes. Comme je suis née avec une jambe plus grande que l’autre de 5 cm, j’ai subi une opération à l’âge de 14 ans.

Mon côté gauche étant moins musclé, je me suis inscrite dans une salle de sport pour remédier à ça mais aussi pour « être bien physiquement ». A l’époque, le gérant de cette salle était un ancien entraîneur de l’équipe de France junior de force athlétique, il a très vite vu mon potentiel et m’a mis aux trois mouvements, c’était il y a 4 ans. Je me suis prise au jeu rapidement et finalement c’est venu « naturellement » parce que les progrès sont visibles rapidement et sont faciles à constater.

3.  Justement, si tu avais dû choisir un autre sport, ce serait lequel ?

J’aurais aimé faire du Jujitsu brésilien. Je n’ai jamais pratiqué mais c’est un sport de combat que j’aime beaucoup. Sans doute que cette attirance est liée à mes problèmes de santé qui ont développé en moi cet esprit de combattante.

4.  Quel est ton premier souvenir de sport ?

Il s’agit de mes premiers championnats régionaux en décembre 2017. Je suis partie à cette compétition pour faire les minimas afin de me qualifier au championnat d’Europe et j’ai finalement réussi à faire les minimas pour le championnat du  Monde. J’étais en catégorie -47kg  à l’époque et j’avais soulevé 110 kg au squat, 60 kg au développé couché et 140 kg au soulevé de terre.

Après cette compétition j’avais fait ma première interview (avec VosgesTV) et c’était vraiment cool. La médiatisation est importante car elle me permet de remercier mes sponsors que sont SBD Apparel, MyProtein, la région Grand-Est, le département de l’Aube, la ville de Troyes et mon club Troyes omnisports qui m’accompagnent toute l’année.

5.  Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs liés à ta carrière sportive ?

Mon pire, c’est lorsque je perds le championnat de France en Mars 2019 pour 500 grammes. J’avais fait un très gros régime pour arriver au poids en -47 kilos et je n’étais pas très en forme. Je perds alors que je suis championne d’Europe quelques mois auparavant. J’ai pu prendre une belle revanche en finissant 2ème au championnat du Monde durant le mois de juin qui a suivi (Noémie est ensuite passée en catégorie -52kg).

Pour mon meilleur, il y en a beaucoup mais je vais retenir lorsque je suis sacrée championne du monde en septembre dernier. Le record du monde en décembre, il est top mais je sais qu’un jour il sera battu alors que le titre de championne du Monde, je vais le garder à vie.

6.  Si tu devais être un/e autre sportif/ve sportif tricolore, qui choisirais-tu et pourquoi ?

Ce serait Clarisse Agbegnenou pour les valeurs qu’elle dégage, sa joie de vivre, sa façon de communiquer sur les réseaux sociaux et son palmarès. J’adore cette fille que je n’ai malheureusement pas eu encore l’occasion de rencontrer.

7.  Justement, plus jeune, qui était ton idole, ton exemple ?

Je n’avais pas vraiment d’idole dans le sport car je n’aimais pas trop ça (rire). J’étais plus fan de chanteurs et chanteuses !

8.  De quel/le sportif/ve tricolore es-tu le plus proche ? Une anecdote sur elle/lui?

Mes meilleurs moments, je les ai passés avec Caroline Suné qui est également membre de l’équipe de France de force athlétique en -57 kg. On avait fait une compétition en Algérie à Bejaia pour une coupe de la Méditerranée. Un athlète lui avait  fait une demande en mariage pendant son échauffement au squat, nous avions  vraiment beaucoup rigolé !

9.  Par équité, peux-tu nous livrer une anecdote personnelle ?

La veille d’une compétition, je devais faire du sauna pour perdre encore quelques grammes. J’arrive au sauna, je m’installe etc… et tout d’un coup des athlètes russes qui avaient déjà terminé leur compétition arrivent avec des bières dans le sauna. Pour faire de la vapeur, à la place de l’eau, ils mettaient de la bière, l’odeur était vraiment horrible à supporter.

10.  Pour finir, que pouvons-nous te souhaiter pour l’avenir ?

J’espère pouvoir améliorer mes records personnels et obtenir encore beaucoup de médailles avec notamment, le championnat de France en mars 2022 à Albi, le championnat du Monde en Juin et le championnat d’europe en Décembre.

Je crée également mon club de force athlétique qui devrait ouvrir durant le 1er trimestre 2022 à Cogolin dans le sud de la France. Mon souhait est de pouvoir faire découvrir mon sport à un maximum de personnes. Vous pouvez aussi me suivre mon compte Instagram : noemieallabert.

                                         Retour à la page d'accueil : accueil